PSA va doubler sa capacité de production au Brésil

05.11.2012 Auteur : TRANSFER Consultancy based on article l’Express et Valor


Alors que plusieurs milliers de suppression d'emplois sont annoncés en Europe, le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé le 24 octobre qu'il allait doubler sa production d'ici à 2015 au Brésil, devenu un des principaux marchés mondiaux.

PSA produit 150.000 véhicules par an au Brésil, dont il détient 5,3% de parts de marchés et où il est le cinquième constructeur, et espère parvenir à 300.000 véhicules en 2015. La fabrication de moteurs, de son côté, passera de 280.000 à 400.000 en 2015, a annoncé le président pour l'Amérique latine de PSA Peugeot Citroën, Carlos Gomes. Le marché brésilien représente actuellement 5% des ventes mondiales de l'entreprise et pourrait atteindre 7% à 8% en 2015, a précisé Carlos Gomes.

L’investissement s’élèvera à 940 millions d’euros au total.

PSA est un des derniers groupes automobiles en date à investir massivement au Brésil. En dépit des nuages qui s'accumulent, le marché brésilien reste en effet très alléchant avec de fortes perspectives de croissance - 5% cette année à 3,7 millions de véhicules-, ce qui a conduit plusieurs constructeurs automobiles à faire part de leur volonté de s'implanter dans le pays ou d'y renforcer leur présence.

Selon le quotidien économique Valor de mercredi, le constructeur allemand Volkswagen va installer une nouvelle usine près de Recife (Etat du Pernambouc, nord-est) et investir deux milliards de dollars pour produire 200.000 véhicules par an d'un modèle populaire.
Le français Renault et son partenaire japonais Nissan ont annoncé au début du mois une augmentation de capacité de production pour le premier et la construction d'une usine pour le second, pour un montant total de plus de 1,3 milliard d'euros au total, dont 1,1 milliard pour Nissan.

Le chinois Chevi prévoit aussi d'investir quelque 400 millions de dollars pour construire une usine au Brésil, de même que le constructeur de camions chinois Sinotruk, a affirmé récemment Valor. Un autre constructeur chinois, Jac, compte également s'implanter au Brésil.

Ces annonces se sont accélérées depuis que le gouvernement a décidé d'augmenter de 30% la taxe appliquée aux automobiles et aux camions importés ou n'ayant pas été produits à 65% dans le pays ou dans le Mercosur, le marché commun du cône sud (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay), afin de protéger ses constructeurs locaux.

L’équipe TRANSFER se tient à votre entière disposition pour toute information complémentaire au sujet du secteur automobile au Brésil et de notre réseau de sous-traitants et partenaires locaux.